• Articles de la lettre d'information

    Si vous voulez recevoir les nouvelles newsletters au fur et à mesure inscrivez-vous dans le menu de gauche rubrique: Newsletter.

    Pour consulter les anciennes lettres:

    http://www.mercijetaime.fr/newsletter

  • Le meilleur cadeau que nous pouvons faire aux autres est:

                                 « notre paix intérieure ».

    Le meilleur cadeau de NOEL

    Pour l’atteindre, Ho’oponopono nous propose ce chemin tout simple qui consiste à abandonner toute idée de conflit.

    Il nous invite à cesser de vouloir supprimer ou changer cette perception que nous avons tendance à prendre pour la réalité.

    Ainsi, à chaque fois que nous rencontrons quelque chose qui se  manifeste comme « une tâche qui est en train de me troubler » au lieu de créer ou alimenter le conflit en voulant à tout pris la changer ou la supprimer, nous pouvons revenir à nous et simplement répéter en silence :

    « Je suis désolé, pour ce qui en moi a créé cette « tâche ou ce sensation de conflit». 

    (Même si je ne comprends rien à ce qui se passe…) 

    « Je demande pardon. »

    (Je fais le don, je fais l'offrande…à mon guide intérieur) 

    « Je t'aime »

    (Je choisis d’aimer, car aimer est une décision)

    « Merci »

     (C'est fait)

    Parce que, quand nous demandons ainsi, de façon sincère, nous pouvons être certain d'être écoutés.

    Et après, rien de plus.

    Juste accueillir et permettre à l’énergie de guérison de nous inonder de cette paix que les mots ne peuvent pas expliquer.

    Le meilleur cadeau de NOEL

    Que la paix soit dans nos cœurs 

     

    Maria Elisa et Jean


    votre commentaire
  • Bonjour

    J’ai eu le bonheur de découvrir une vidéo où encore un jeune nous raconte son parcours « initiatique » et comment il est devenu conscient de ce qu’il est et de sa nouvelle place dans la vie. C’est un merveilleux exemple de courage et intégrité que je vous invite à regarder.

    Nous avons de plus en plus de difficultés à nous mentir à nous–mêmes et surtout nous comprenons que si nous suivons la voix de notre cœur, la vie nous accompagne et nous soutiens à chaque pas.

    C’est un choix que nous pouvons renouveler chaque matin :
    « A qui je confie les rennes de ma vie ? »
    - A mon ego qui est construit de mémoires de peur et séparation et qui ne cherche que le profit personnel?
    - Ou bien, à mon âme qui me rappelle que mon véritable but est la joie et la paix que je ressens quand je suis au service du beaucoup plus grand, au service du DIVIN en moi et du DIVIN dans le monde. 

    C’est ainsi que l’inspiration va éclairer mon chemin.

    Les jeunes et les temps nouveaux

                                                       (1)
    Et c’est grâce à la force de cet ancrage et à cette nouvelle perspective que je vais pouvoir surmonter les moments difficiles, les passages à vide ou les remontées de mémoires qui me replongent dans le doute et la souffrance.

    Parce que des moments de tensions, nous en avons tous ! 
    Et comme dit Marc de la Menardière dans la vidéo, toutes ces tensions sont les ingrédients de cette créativité indispensable dans la transformation que nous sommes en train de vivre.

    Pour découvrir la vidéo :
    http://www.mercijetaime.fr/les-jeunes-deviennent-acteurs-du-nouveau-monde-merci-a79826793

     

    Et si vous avez le temps, voici un texte de Mère cette visionnaire qui avait déjà senti il y a plus de 100 ans l’arrivée de ces temps nouveaux.

    http://nouveau-monde-divin.e-monsite.com/pages/le-temps-nouveau.html

    Les prochains stages sont à Toulouse et Paris:

    Le 6 et 7 avril (Toulouse)  atelier pratique avec Ho'oponopono, EFT et autres techniques énergétiques, avec mon amie Sylvie Alvès :http://eft-facile.eklablog.com/ateliers-eft-et-autres-techniques-c570799

    Le 20 et 21 avril (Paris) et 18 et 19 mai (Toulouse), stage "Ho'ponopono, un chemin vers la conscience":http://www.mercijetaime.fr/calendrier-c424956

     

    Je vous souhaite une bonne journée!

    La paix de Dieu dans nos coeurs


    Marieli

    (1)- Cette photo a été prise par P. Pendant qu'il recitait la prière de Mornah tout en marchant dans la montagne, lui est apparue cette vision.

    Effets du contraste ou d'autres explications...peut importe, c'est de toute beauté!

     


    votre commentaire
  • En ce jour de Noel, deux mots nous viennent:

    "Remercier et aimer"

    En ce jour de Noel...

     

    Remercier la vie et les êtres que nous rencontrons, même si nous ne savons pas pourquoi et aimer, surtout aimer quand c'est le plus difficile.

    C'est vrai que nous disons ces mots et nous les entendons si souvent que nous avons l’impression qu’ils perdent leur force. C’est peut-être notre défi de les nourrir chaque jour.

    Ainsi comme le soleil se lève chaque jour pour nous éclairer et nous réchauffer, si nous avions un vœu à émettre ce serait celui-là :

    "Que nous sachions faire renaître ces mots chaque jour dans nos cœurs pour manifester la gratitude et l’amour véritables. Et qu’ainsi nous créons un jardin de paix à l’intérieur."

     

    Merci et que la paix soit dans nos coeurs

     

    Jean et Marieli

     

     


    votre commentaire
  • Él le había puesto tres puntos suspensivos a la historia... Ella borró dos. Mónica Lira

     Pris de : http://www.facebook.com/Microcuentos

     

    « Il avait mis trois points de suspension à l’histoire…Elle en effaça deux. »

    Monica Lira

     

     

    Une histoire qui ne nécessite pas de commentaires; elle se lit et puis c’est tout.

    Mais pardonnez-moi de rebondir quand même, je ne peux pas m’en empêcher.

    Cette histoire me touche tellement qu’elle m'en fait remonter plein d’autres.

     Il était une fois...

     

    Imaginez par exemple :        

     

    Lui c’est notre mental qui cherche toujours des explications et reviens sans cesse tant qu’il n’a pas trouvé.

    Mais que cherche-t-il? Il ne sait pas car il a oublié…

     Elle, c’est notre âme. Elle peut effacer ce qui est inutile mais elle nous respecte tellement qu’elle attends qu’on lui demande.

    Il était une fois...

    Et la gomme ? c’est le pardon.

     

    Voyons, voyons…qu’est ce que j’ai comme histoires dans ma vie avec des points de suspension ?

    Il y en a plus d’une, j’en suis sure.

     Ces histoires inachevées sont comme ces programmes qui restent allumés en permanence et qui continuent à tourner en rond en attendant une explication, un sens, une raison, ou même un « je ne sais plus quoi ».

    Ils nous ralentissent mais, qu’est-ce qu’il consomment comme énergie ?

    Ils sont même épuisants ! Et on finit par croire que l’ordi n’est plus bon, qu’il faudrait le changer !

     Et si aujourd’hui je demandais à mon âme de m’aider à effacer tous ces points de suspension ?

    Que se passerait-il ?

    Pour le savoir, il n'y a qu'une façon :

    C’est de le faire !

     

    Il était une fois...

    "Points de suspension ! 

    Je suis désolée de m'être accrochée à vous.

    Je demande pardon.

    Merci de m’avoir soutenue tant d’années.

    Merci, merci, je vous aime.

    Je vous confie à Dieu.

    Soyez bénis dans la lumière"

     

     


    votre commentaire
  • « Quand j'ai commencé à pratiquer Ho'oponopono, j'ai très vite compris que le plus important était de pratiquer sans arrêt.

    Nos mémoires sont inconscientes et elles nous dirigent sans cesse et à notre insu. Elles constituent une espèce de carapace dans laquelle nous sommes enfermés et qui occulte notre véritable nature.

    Pour cette raison, au début, avant que le réflexe s'installe en moi, je cherchais tous les moyens à ma disposition pour «me rappeler» que ce qui était face à moi était bien ma création. J'essayais également de me rappeler que, ce qui me faisait percevoir les choses en tant que problèmes, n'étaient que des mémoires se manifestant à travers moi. Je voulais aussi me rappeler que c'était en sollicitant ma partie spirituelle, et grâce à son amour, que j'allais réaliser cette clarification de mon esprit.

    Il me fallait un outil simple et à portée de main pour m'aider à changer cette vieille habitude de me cramponner, de m'accrocher, pour faire le choix d'un lâcher-prise permanent qui me permette de retrouver la confiance dans cette autre partie de moi que j'avais tendance à oublier.

     

    La naissance du jeu de cartes


    C'est ainsi que j'ai commencé par des Post-it. J'en mis partout dans la maison. Sur l'écran de l'ordinateur, sur le réfrigérateur, sur le téléphone, à la salle de bain... avec des phrases telles que :

    «Merci, je t'aime.» « J'accepte, tout est parfait. » « Je suis créateur. » « Je demande à mon âme de nettoyer... »

    Puis l'idée m'est venue de faire un jeu de cartes. Je me suis dit que je pouvais écrire sur chaque carte un des principes-clés qui constituent l'essence de Ho'oponopono et qui sont communs aux grands enseignements spirituels. Je pourrais de cette façon faire appel à elles à tout moment, et intégrer ainsi tous ces principes et cette nouvelle façon d'être dans la vie de plus en plus profondément.

    Je vous souhaite beaucoup de plaisir à utiliser ces cartes. Rappelez-vous que les mémoires sont dans cette partie de nous que les Hawaïens appellent Uni- hipili, qui veut dire «enfant». Et plus vous ferez ce nettoyage dans la légèreté, plus cet enfant se sentira en confiance et acceptera de lâcher avec facilité. »

    Marieli

    (Extrait  du livret d'accompagnement du jeu de cartes :"Sagesse et puissance de Ho'oponopono" Editions Jouvence- octobre 2012)

    Ce que Maria-Elisa a oublié de dire est que chaque carte a d'abord été un tableau. Il nous semblait essentiel que chaque phrase clé devait trouver sa propre illustration et que les deux puissent être liées entre elles par la même énergie.

    Guidée par l'inspiration venue après un long et incessant nettoyage de Ho'oponopono, l'idée lui est venue d'enregistrer chaque phrase. Puis elle s'est mise devant son chevalet et, tout en repassant chacune des phrases en boucle, elle s'est mise à peindre.

     

    La naissance du jeu de cartes


    Et c'est ainsi qu'au bout de quinze jours environ, l'inspiration l'a guidée jusqu'au bout des huit premiers tableaux. C'était en 2010.

    Mais il manquait quelques étapes pour compléter le processus de Ho'oponopono et c'est ainsi que deux ans plus tard, les quatre derniers tableaux étaient peints, guidés de la même manière par l'inspiration.

    C'est ainsi que l'efficacité de ces cartes se manifeste à chaque instant car elles sont porteuses de la belle énergie de Ho'oponopono mais aussi, parce que les douze clé du processus qu'elles illustrent sont le fruit d'une longue expérience de notre propre pratique de la tradition Hawaïenne.

    Ce jeu de cartes est un merveilleux outil de nettoyage.

    Des milliers de personnes déjà en possession des huit premières cartes nous ont  témoigné de leur efficacité.

    Les éditions Jouvence nous ont préparé un magnifique coffret comprenant les douze cartes accompagnées d'un petit livre écrit par nous.

    (Pour le découvrir- cliquez ICI)

     

    La naissance du jeu de cartes


    Bonne lecture et amusez-vous bien !

    Jean Graciet

    Po5000


    votre commentaire
  • Parfois, quand je n’arrive pas à quelque chose, la solution consiste à prendre la situation par l’autre bout. C’est l’idée qui m’est venue ce matin.

     Si j’ai des difficultés à m’aimer, c’est peut-être parce que j’ai des « parties de moi » que je n’arrive pas à accepter totalement. Parfois je les connais, mais la plupart me sont complètement inconscientes.

     

    Heureusement que j’ai tout plein de miroirs autour de moi !

    Quel cadeau « les autres » me font en me les montrant, et bien souvent, en les grossissant bien pour que je ne les loupe pas ! Toutes mes parts d’ombre, celles que je ne veux pas ou que je ne peux pas voir… 

     Une autre façon d’apprendre à m’aimer

    Merci, merci, merci.

     

    Alors, si le fait de m’aimer me paraît difficile et peut-être pas assez concret, j’ai un autre champ d’expérimentation beaucoup plus évident à ma disposition.

     

    Par quoi voulez-vous commencer aujourd’hui ?

    Quel est ce défaut que vous n’arrivez pas à accepter chez l'autre, qui vous met hors de vous-même ?

    Aimeriez-vous être en paix avec ça ?

                                                                       Une autre façon d’apprendre à m’aimer

    Voici un petit exercice si ça vous dit d'expériementer...

    Commencez par choisir le sujet qui vous dérange. Notez-le sur un papier.

     

    1re étape :

    Accueillir.

    J’écris précisément ce qui s’est passé ou le détail qui m’a dérangé et je laisse venir toutes les émotions, sentiments, jugements… toute l’histoire que je me suis fabriquée.

     

    2e étape :

    J’ai toujours le choix 

    Est-ce que je suis d’accord pour libérer tout ça ? Est-ce que je suis d’accord pour libérer aussi mon besoin d’avoir raison ou mon besoin de comprendre ?

    Ou bien, je préfère continuer à tourner en rond et ressasser mes conclusions pour vérifier que la vie va bien me confirmer que « j’avais raison »…

     

    3e étape :

    Si j’ai décidé de libérer, je vais choisir le moyen de « nettoyer » qui me convienne le mieux :

    - Soit j’écris ou je dis les phrases (« désolé, pardon, merci, je t’aime » - « je mets de la lumière »)

    - Soit je prends mon papier et je le brûle (purification par le feu)

    - Ou bien je pose un verre d’eau dessus et je change l’eau 2 ou 3 fois dans la journée (plus en douceur).

     

    Peu importe le moyen, l’important est de le faire avec cette conscience de lâcher et confier à Dieu tous nos jugements et souffrances et de nous ouvrir à l’amour avec la certitude que tout sera pour le mieux.

     

    C’est la définition du pardon, et c’est peut-être cela notre véritable mission.

     

    Une autre façon d’apprendre à m’aimer

    Merci, je nous aime.

    Marieli

     

     


    2 commentaires
  • Je confie « le nettoyage » à mon âme…

    Ceux qui ont le jeu de cartes Ho’oponopono ont dû sortir parfois la carte :

    « Je demande à mon âme de nettoyer.. » 

    Je confie "le nettoyage" à mon âme...

    Chaque fois que je la prends, je ressens un grand soulagement, un soupire sors de ma poitrine car tout d’un coup, je me souviens :

    « C’est vrai, je ne suis pas seule ! »

    J’ai une partie de moi qui est à un autre niveau, cette partie qu’on appelle aussi le Moi-supérieur. Cette partie est toujours reliée à Dieu et quand je me souviens que je peux compter sur elle, je me sens soulagée.

     « Ouf ! enfin, je ne suis pas obligée de toujours TOUT faire ! »

    Cette carte est un petit rappel, pour me poser cette question :

     A qui je décide de donner les rênes de ma vie ?

    Aux mémoires qui sont en train de créer le monde tel que je le vois ou bien à mon Ame ou mon Moi supérieur qui vont m’aider à sortir de cette illusion ?

    Quand je demande à mon âme de nettoyer, en réalité  je suis en train de confier le nettoyage à Dieu. 

    Et je n’ai rien d’autre à faire.

    Ma partie qui contrôle, qui crois tout savoir peut partir en congé. Quel bonheur !

     

    Alors, je vous souhaite un bon week end !

    Paix dans nos coeurs

     

    Marieli

     

    "Je ne connais qu'un devoir, c'est celui d'aimer".

    Albert Camus

     


    8 commentaires
  • 1) La clé : Prendre l’entière responsabilité

    Nous avons tous à l’intérieur de nous des choses qui ne sont pas encore complètement résolues (quand je dit cela, j’entends que nous ne nous sentons pas complètement en paix par rapport à elles ou bien des problèmes que nous n’arrivons pas à résoudre ou des situations que nous aimerions changer et nous n’y arrivons pas).

     Ces derniers jours j’ai senti quelle était la clé qui pouvait m’aider à ouvrir la porte.

                                        

    La clé:

     

    C'est quand je me suis posée cette simple question :

    « Est-ce que j’ai eu LE COURAGE de prendre l’entière et totale responsabilité ? »

     Ceci commence par accepter que je suis à 100% responsable de la façon dont je le perçois.

    C’est peut être ma perception qui me pose problème.

    C’est mon regard et les pensées qui en découlent qui créent ce que je considère « ma réalité » en permanence, n’est pas ?

     Prenons comme exemple un événement que la plupart des parents ont vécu ou vivrons une fois dans la vie :

     « Les enfants sont partis définitivement de la maison. » 

    Encore que, en Espagne d’après les infos, les enfants reviennent chez les parents avec leurs propres enfants… !

    Mais, bon, ceci est un autre problème, restons simples avec la première phrase :

    « Les enfants sont partis définitivement de la maison. »

    Il y a plusieurs perceptions ou réactions possibles :

    -       -    Snif snif ! Je me sens seule et abandonnée. Ils me manquent ! Je ressens un grand vide !

    -      -    Chouette ! Quelle liberté ! Je vais enfin m’occuper de moi et de mon bonheur !

    -       -  Ou bien, tout simplement : « les enfants sont partis de la maison »

    Prendre la responsabilité, peut aussi consister à simplement « accueillir » le problème à l’intérieur, sans porter de jugement ni de croyance qui me le ferait voir comme étant  à l’extérieur de moi.

     Mais, ne cherchons pas trop à comprendre, ni à analyser car comme nous le savons bien,  le mental ne va pas nous donner les véritables solutions.

    Allons voir à l’intérieur y essayons juste de répondre de la façon la plus honnête possible :

    « Dans ces aspects de ma vie que j’appelle « non résolus » est que j’ai eu LE COURAGE de prendre  LA TOTALE RESPONSABILITE. ? »

    « Est-ce que je peux tout simplement me dire qu’ils ne sont que dans ma propre perception, c’est à dire à l’intérieur du rétroviseur ?

    La clé:

     Attention, nous sommes bien d’accord que cette responsabilité ne doit pas être confondue avec la culpabilité, mais juste cette capacité que j’ai d’accepter que tout dans ma vie est le produit de mes pensées (conscientes ou inconscientes) et que j’ai la capacité de répondre et la liberté de changer ma vision de choses.

    C’est peut être par cela qu’il faudrait commencer!

    C’est ça : "accueillir".

    Un acte de courage et de liberté.

    La deuxième étape serait "le lâcher prise", je vous en parlerai dans la prochaine lettre d'information.


    2) "Accueillir et Lâcher-prise" est justement le titre du nouvel atelier que je propose à partir de ce mois de septembre sur le site EFT-facile.  Nous utiliserons des outils différents pour aller vers la paix et la liberté intérieures.

    La clé:

     Vous trouverez toutes les informations dans le lien qui suit:

    http://eft-facile.eklablog.com/ateliers-eft-et-autres-techniques-c570799

    3) Le conte: Le génie menteur ou les 7 miroirs de l'âme.

    C. qui avait participé à un de nos stages sur Ho'oponopono m'a envoyé ce matin un joli conte et j'ai eu envie de partager. J'ai crée une nouvelle rubrique dans le site intitulée: Contes et histoires.

    Merci C.!

    http://www.mercijetaime.fr/le-genie-menteur-ou-les-7-miroirs-de-l-ame-a49917620

    4) Et pour finir:

    Cette petite phrase que j'ai écouté l'autre jour dans un interview à Nicole Dron (qui a eu une NDE):

    La clé: Prendre l'entière responsabilité

     

    "Si nous demandions à une goutte d’eau :

    Qu’est ce que tu préfères :

    Etre goutte d’eau ou être l’océan en entier ?

    A votre avis, qu’est ce qu’elle répondrait ?"


     A méditer!


    In lakesh


    La clé:




    Marieli




    2 commentaires
  •  Prendre conscience et garder la détermination de nettoyer sans arrêt.

     

     

    Quand nous rencontrons des obstacles en chemin, il est important de prendre conscience que cette personne ou cet événement est venu dans notre vie juste pour appuyer sur le déclencheur, sur le bouton de l’ascenseur qui a fait monter les mémoires inconscientes cachées dans la cave de notre inconscient.

     

    Les obstacles sur le chemin

    Maintenant que le dragon est sorti du fond du lac, nous sommes peut-être en train de nous dire qu’il aurait mieux valu qu’il reste tranquille là où il était.

     

    « Qu’est-ce qu’il vient m’enquiquiner ! Je n’ai rien demandé ! »

     

    Mais il est là, devant nous. Et nous avons, comme toujours, LE CHOIX.

     

    - Soit nous le poussons comme nous pouvons pour qu’il retourne là où il était, et nous allons peut-être arriver à le contenir mais avec beaucoup d’efforts.

    Seulement, nous savons qu’il restera là à attendre, prêt à ressortir dès qu’une autre opportunité se présente où dès qu’un autre messager viendra appuyer sur le bouton de l’ascenseur.

     

    - Soit nous acceptons de l’accueillir et de faire sa connaissance pour intégrer les trésors qu’il avait gardé au fond de son cœur.

     

    C’est une opportunité de transformation, une opportunité pour briser l’envoûtement et réveiller la licorne ailée qui va nous faire découvrir des nouveaux horizons.

     

    Nous avons chaque jour de nombreuses opportunités de transformation et d’alchimie intérieure et nous les gaspillons.

     

    Chaque fois que nous coupons « le fil » qui nous relie à tout avec le couteau du jugement, nous ralentissons notre processus d’évolution.  Nous sommes en train de le freiner en perdant ainsi les nombreuses occasions de transformer le plomb en or, d’éclairer l’ombre avec de la lumière.

    Les obstacles sur le chemin

     

    Parfois c’est la paresse, parfois c’est la peur ou même l’ignorance, parce que nous ne savions pas.

     

    Or maintenant, nous le savons.

    Nous l’avons déjà entendu tant de fois et de mille façons différentes !

    Nous avons entendu cette petite voix qui nous dit : Oui, c’est ça.

    Seulement, nous oublions juste après.

     

    Peut-être avons-nous besoin de travailler le muscle de la volonté qui va nous permettre de sortir de cette toile d’araignée, celle qui nous maintient dans l’illusion que nous prenons pour la réalité.

                                           Les obstacles sur le chemin

    Ce muscle qui se fait avec la détermination, la constance et la persévérance, en nettoyant sans arrêt et en affirmant notre désir de rejoindre notre ETRE ESSENTIEL.

     

    In lakesh

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Il était une fois un doigt qui était en train de planter un clou avec un autre compagnon doigt.

     

     Ils prirent le clou ensemble et demandèrent aux doigts de l’autre main de prendre un marteau pour bien enfoncer le clou.

     Le conte du doigt et du marteau

    L’autre main, un peu maladroite, tapa de toutes ses forces mais…elle manqua le clou et écrasa notre petit doigt innocent.

    Le doigt malheureux, cria de douleur, et aussitôt pointa le marteau :

    « C’est toi ! Tu es méchant ! Tu m’as fait mal ! »

    Il pris le marteau et le jeta loin, loin… Et il s’est mis à pleurer sur son sort:

    « Le vilain ! Il l’a fait exprès ! Et en plus il ne s’excuse même pas ! Tu crois qu’il s’est rendu compte du mal qu’il m’a fait ? Je ne lui parlerai plus ! Voilà ! 

     Qu’est ce que je vais faire maintenant ? Je suis tout meurtri !

    Regarde-moi comme je suis bleu et enflé ! »

                          Le conte du doigt et du marteau

    Il resta ainsi à regarder le marteau avec haine et méfiance :

     « Surtout, ne t’approche plus de moi ! »

     

    L’autre main inquiète s’approcha de lui et voulu le caresser. Mais le petit doigt dédaigna toute aide : 

    « Surtout, ne me touche pas ! C’est toi qui portais le marteau !

    S’il faut, tu l’as fait exprès ! Tu es jalouse, hein !

    Parce que tu crois que je suis mieux que toi parce que j’enfonce les clous.

     Et oui, comme ça tu as voulu te débarrasser de moi.

    Tu vois ? Tu es arrivée. Tu es contente ?

    Qu’est que je vais devenir ? Je ne pourrais plus jamais enfoncer un clou ?

    Qui je suis si je ne peux plus rien faire ?

    Je ne suis plus rien. Autant me couper et en finir. »

     

    Et voilà, il était tout bleu et gonflé, mais il ne se voyait plus car il était en train de pointer vers cette autre main qui ne savait plus où se mettre tellement elle était triste et se sentait coupable.

     

    Petit à petit le doigt se calma. Les battements de colère cessèrent peu à peu.

     

    Il se mis sous le robinet et se laissa caresser par l’eau fraiche et douce.  

                        Le conte du doigt et du marteau

     

     Il se laissa envelopper par une bande de coton et se sentit protégé.

     

    Et là, il rentra dans un sommeil profond qui permit à ces cellules de se réparer. Il accueillit cette énergie d’amour de la Vie qui répare tout quand on la laisse faire.

     

    Quelque temps après, il se leva, tout neuf et joyeux après ce long sommeil. Il avait fait de beaux rêves et il se sentait frais et dispo pour recommencer à jouer avec ses autres copains doigts.

     

     Le conte du doigt et du marteau         Le conte du doigt et du marteauLe conte du doigt et du marteau et autres nouvelles

     

    Si vous avez un petit doigt qui fait mal, et vous ne savez pas comment prendre soin de lui, laissez vous vous inspirer par cette vidéo.

    Voir la vidéo 

     Le conte du doigt et du marteau

     

     

     

     

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique