• Ce qui fait la différence


    Ce qui fait la difference ne se trouve pas dans les grands discours ou les belles paroles mais dans les petites actions du quotidien.

    Ve a menudo a la casa de tu amigo, pues la maleza prolifera en un sendero no recorrido.

    Ralph Waldo Emerson

     

    Rend souvent visite à ton ami, car les mauvaises herbes envahissent vite les sentiers non parcourus.

    Ralph Waldo Emerson


    J’ai trouvé cette phrase l’autre jour en espagnol et comme elle m’a bien parlé,  je l’ai traduite.

    Elle peut être utilisée pour l’amitié avec une autre personne, mais je me suis dit que je pouvais aussi l'intégrer dans la relation avec mon âme ou ma partie spirituelle.

    Je ne sais pas si vous avez comme moi cette difficulté pour pratiquer tout le temps sans me laisser m'envahir par toutes les tâches du quotidien.

    Ce qui fait la différence


    Et c’est après, quand je me trouve emmêlée dans la broussaille de mes mémoires que je prends conscience de l’importance d’aller le plus souvent possible rendre visite à mon âme ou mon moi-supérieur, et ainsi entretenir le sentier qui se fera de plus en plus net à chaque pas-sage.

    Ce qui fait la différence

    Parfois, si je suis trop longue à m’en apercevoir, je me retrouve en pleine forêt vierge et je ne vois plus rien! 

    Et là, je dois mettre les grands moyens pour clarifier le chemin à nouveau.

     

    "Rend souvent visite à ton ami, car les mauvaises herbes envahissent vite les sentiers non parcourus."


    Mais en réalité, rendre visite à notre ami Ho'oponopono, le plus souvent possible dans la journée, peut être très très simple.

    Je ai demandé conseil à mon âme l’autre nuit pour savoir comment je pourrais faire et elle m’a donné plein d’idées.

    Voilà ce qu’elle m’a dit :

    -Tu vois, dès que tu sens des tensions dans ton corps, tu répètes,

    « Désolé, pardon, merci, je t’aime » et tu lâches.

    Dès que tu sens que tu t’accroches à n’importe quoi, que ce soit une idée, une opinion, un objet, un résultat ou une personne,

    « Désolé, pardon, merci, je t’aime ».

    Dès que tu sens une petite peur apparaître, tu l’accueilles et tu libères aussitôt,

    « Désolée, pardon, merci, je t’aime »

    Elle m’a dit aussi :

    " Prends des petits moments dans la journée, juste pour toi.
    Ferme les yeux et fait quelques respirations en conscience. Ils seront des petits jardins de paix."

    Des choses toutes simples, mais répétées souvent, c’est ce qui fera la différence, c’est ce qui va créer en toi l’automatisme de « nettoyer sans arrêt »

    Et vous? Si vous lui demandiez? J'aimerais bien savoir ce qu'elle va vous raconter.

     

    Ce qui fait la différence


    Merci, je nous aime.

     

    In lakesh,

     

    Marieli

     

     

    « « J’ai le choix !»Le nettoyage de printemps avec la loupe de la pleine lune »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    2
    eveiletsante Profil de eveiletsante
    Jeudi 5 Avril 2012 à 22:02

    Merci pour ce partage. En vous lisant, j'ai eu chaud au coeur! J'ai pensé au colibris, chacun faisant sa part...Merci. In lakesh.Marieli

    1
    genowefa Profil de genowefa
    Jeudi 5 Avril 2012 à 21:29

    Personnellement, chaque fois que me vient une pensée négative ou un jugement, je me répète mentalement "je suis désolée, pardon, merci, je t'aime" (surtout en voiture).

    J'essaie aussi chaque jour (toujours en voiture) de prendre le temps de regarder toute la beauté de la nature et de dire "merci, je t'aime" (et j'habite en pleine agglomération) aux arbres, au soleil, au ciel, aux insectes..., à l'adresser mentalement aux personnes dans la rue surtout quand elles sont fermées sur elles-mêmes.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter