• Comment analysez-vous cette situation ?

    Question  (septembre 2011):

     

     

    Par ailleurs j’ai justement une question sur la méthode Ho’oponopono car une expérience surprenante m’est arrivée hier : je pratique Ho’oponopono notamment en marchant, entre la maison et la crèche où je dépose mon fils, la crèche et le bureau et vice-versa.

    Hier alors que je récitais les mantras intérieurement, j’ai été agressée sur le trottoir alors que j’allais traverser le passage pour piétons : un individu s’est approché de moi, m’a saisie par le cou et a arraché la chaine que je portais puis il est parti en courant. Cette expérience m’a bouleversée, je ne sais quelles conclusions en tirer : comment puis-je être agressée en pleine rue, en plein jour, alors que je récite ces mantras ?

    Comment analysez-vous cette situation ?

    J’espère ne pas vous avoir trop dérangé avec mon histoire mais votre avis m’intéresse sincèrement.

    G

     

    Réponse :

    Merci de votre partage.

    Tout d'abord, je n'analyse pas car avec Ho'oponopono on n'analyse plus les choses, on nettoie tout simplement.

    En vous lisant, je suis en train de me dire:

    "Je suis désolée, pardonne-moi pour ce qui en moi a crée cela.

    Merci, je t'aime"

    et je nettoie aussi à l'intérieur.

     

    J'ai juste constaté que quand on commence a bien intégrer Ho'oponopono, il peut nous arriver des choses encore plus fortes, ce sont encore des mémoires et il faut juste continuer de nettoyer

     Comment analysez-vous cette situation ?

    Je lisais dans un livre dernièrement que dans le chemin de la vie, comme à l'école, à mesure que nous avançons les leçons sont plus difficiles.


    C'est comme si maintenant que nous savons nettoyer, alors, on y va...les mémoires commencent à remonter.

    C'est une des premières leçons, continuer de nettoyer quoi qu'il arrive parce que nous ne savons pas ce qui est bon pour nous.

     

    Connaissez vous l'histoire?:

     

    l était une fois un modeste paysan de la vieille Russie.

    Il était veuf et n'avait qu'un fils.

    Un jour, son cheval disparut. 

    Tous ses voisins le plaignirent, en disant qu'une bien triste chose était arrivée.

    "Est-ce un bien ou est-ce un mal ?", répondit-il.

     

    Trois jours plus tard, son cheval revint accompagné de trois chevaux sauvages.

    Les voisins l'envièrent et lui affirmèrent: "Quelle chance tu as !".

    A quoi il répondit : "Est-ce un bien ou est-ce un mal ?" 

     

    Son fils tenta de monter l'un des chevaux sauvages, tomba et se cassa une jambe. 

    Les voisins dirent : "Quelle guigne !" 

    - "Est-ce un bien ou est-ce un mal ?", répondit une nouvelle fois le paysan.

     

    Trois jours plus tard, les huissiers du tsar vinrent chercher tous les jeunes hommes valides pour les enrôler dans l'armée, et le fils du paysan ne fut pas enrôlé.

    "Quelle chance tu as !" déclarèrent les voisins au vieux paysan.

    Comment analysez-vous cette situation ?


    "Est-ce un bien ou est-ce un mal ?" répondit une nouvelle fois le paysan... 

     

    Nous ne voyons qu'un tout petit bout de notre réalité.

     

    Qui sait à quoi peuvent être utiles...

    ...les expériences que nous vivons ?

     

    Sagesse de LAO-TSEU

    Belle journée

     

    Merci

    Marieli

     

     

     

    « "Prendre la barre""Le don du pardon" et Ho'oponopono »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter