• "Le don du pardon" et Ho'oponopono

     

    Une des questions qui revient souvent concernant les 4 phrases dans la pratique de Ho'oponopono est la suivante:

    "Quand je dis : "Désolé, Pardon", à qui je m’adresse ?" 

    Car en général nous sommes habitués à aborder le pardon dans le sens de pardonner à l’autre, de pardonner celui qui nous a fait du mal  

    Et si c’était tout le contraire ?

    Le don du pardon

     Si nous commencions par nous même ?

    Je viens de lire un livre d’Olivier Clerc intitulé « Le Don du Pardon ».

    Le don du pardon"       

    Il nous raconte son expérience lors d’un stage avec Don Miguel Ruiz (l’auteur des Quatre Accords Toltèques).

    Pendant ce stage, où il y avait une vingtaine de personnes, Don Miguel lui proposa, à sa grande surprise, de demander pardon à la personne qui se trouvait à coté de lui. Sans réfléchir il le fit. Ensuite, il lui demanda de faire la même chose avec la personne de l’autre coté et ainsi avec chacun des participants.

    Dans un deuxième temps, il lui proposa de demander pardon au « diable » (les forces noires ou énergies négatives) de l’avoir rendu responsable de chaque fois où il avait fermé son coeur. La même chose pour Dieu, la vie ou ce « quelque chose » qui nous dépasse pour toutes les fois où il l’avait trouvé injuste, trop dur et par conséquent responsable de son état.

    Pour finir, vous l’avez deviné, en se demandant pardon à soi-même pour tous les jugements qu’il avait porté sur lui même et toutes souffrances qu’il s’était ainsi infligées.

    Il explique très bien tout le processus,  d’abord à travers sa propre expérience et ensuite par les consignes qu'il nous donne pour le faire chacun tout seul.

    C’est un véritable enseignement où d’un coup « le pardon » prend une autre dimension car nous l’abordons sous un angle complètement diffèrent.

    Nous ne sommes plus en train de « pardonner » ou d’accorder le pardon à quelqu’un (moi, le gentil, celui qui est sur le trône de mes propres jugements) mais nous descendons de notre piédestal pour prendre la responsabilité de nos propres pensées (car ce sont elles qui nous ont fait le plus de mal) et demandons pardon aux autres de les avoir utilisé comme prétexte pour fermer notre cœur à l’amour. 

    Je sais, il y a des fois où ceci n’est pas possible car c’est trop tôt. Il ne s’agit pas de brûler les étapes. Quand la blessure est ouverte, il faut commencer par la guérir. Mais bien souvent, nous restons trop longtemps en train de « remuer le couteau dans la plaie » et nous ne nous rendons pas compte que ce sont nos propres pensées qui nous font les plus souffrir.

    C’est à ce stade que « le don du pardon » est utile car il nous apporte un « renversement total » de la situation et nous aide à récupérer notre responsabilité et tout notre pouvoir. Nous changeons l’orgueil par la simplicité et l’humilité.

    Un grand merci à Olivier de nous avoir partagé cette expérience à travers son livre (le Don du pardon) aussi à travers cette vidéo :

    http://www.repere.tv/?p=12183

    Est-ce que vous avez remarqué à quel point cet enseignement rejoint celui de Ho’oponopono ?

    Quand nous disons « Désolé, pardon »  nous sommes entrain de prendre l’entière responsabilité de nos pensées créatrices et nous demandons pardon.

    Le don du pardon"

    C’est ainsi que nous ouvrons la porte à l’amour et nous allons sentir une immense gratitude. Et voilà la suite : Merci, je t’aime. La boucle est bouclée, pas besoin de trop réfléchir (le moins possible, c’est le mieux), juste le faire.

    Comme toujours, la meilleure façon de savoir ce que « le don du pardon » peut nous apporter est à travers l’expérience. Ainsi, s’il vous reste encore de petites échardes (ou même des grosses), aimez-vous et ayez le courage de les enlever.

    Demandez pardon! Demandez et vous obtiendrez.

    Il est temps de lâcher notre orgueil, car il nous empêche de nous relier aux autres et nous enferme dans cette illusion de la séparation.

    In lakesh

    Marieli


    « Comment analysez-vous cette situation ?3. Les idées clés de la pratique de Ho'oponopono »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    2
    eveiletsante Profil de eveiletsante
    Lundi 10 Octobre 2011 à 11:34

    Merci Olivier pour ce commentaire qui apporte encore plus de lumière.

    Oui, quand nous traversons cette porte et nous nous ouvrons à l'Amour, plus besoin de pardonner.

    Toutes les approches se rassemblent dans cette vérité toute simple, qui es notre essence d'Amour.

    Merci

    Marieli

    1
    Lundi 10 Octobre 2011 à 10:49

    Bonjour, Marieli :

    Je découvre votre commentaire ce matin. Je partage votre avis : j'ai découvert l'Ho'oponopono des années après avoir vécu mon expérience avec Don Miguel Ruiz au Mexique (en 1999), et j'ai trouvé qu'il y avait effectivement des parallèles profonds entre le Don du Pardon que m'a transmis Miguel et cette approche hawaïenne.

    Au final, aujourd'hui, j'enseigne dans mes ateliers-rituels que cette demande en pardon est une demande en pardon à l'Amour avec un grand "A", à cet amour qui nous donne vie, nous anime et nous traverse, et que nous bloquons souvent, suite à des blessures. Le Don du Pardon, c'est au fond l'abandon des charges, des jugements… d'où presque la disparition du besoin de "pardonner".

    Là où beaucoup de gens butent sur une grosse difficulté à pardonner, malgré les injonctions de la religion, cette approche toute simple mais si puissante contourne ces obstacles et nous restitue NOTRE PLEINE LIBERTE D'AIMER, dont on croyait que les autres nous avaient privés.

    Très cordialement,

    Olivier

     

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter